39_3_1965

riches, en revanche, sont ceux qui possèdent des murs. Le nouveau modèle d à Los Angeles pour les quartiers aisés est celui de "la communauté murée" (gated community), c un quartier doté de portes à chacune de ses entrées, et de gardes qui en contrôlent l Parce que les distances sont trop grandes pour les piétons,
chanel original, les gardes n à contrôler que les voitures. D quartiers, qui n pas encore construit de murs, ont embauché des sociétés privées de gardiennage, qui déploient des gardiens armés, pour renforcer https://www.viagrasansordonnancefr.com/viagra-ou-cialis/ la protection de la police. La peur d danger social,
chanel 2.55 borse chanel 1113, généralisé et non identifiable, est bien sûr la cause de ces efforts d mais la logique immédiate du phénomène fonctionne surtout à partir du marché des valeurs immobilières. Dès qu quartier augmente son isolement ou sa protection, sa valeur immobilière augmente également. Dans l commerciale aussi, Los Angeles a développé récemment "le modèle de la forteresse" c un lieu fermé aux relations avec le public extérieur, permettant de créer un espace ouvert et privé à https://www.viagrasansordonnancefr.com/viagra-naturel/ l de son enceinte [5]. Les grands centres commerciaux et les bureaux sont, dans ce sens, le corrélat commercial des communautés murées. L public en général et l sociale de la ville sont considérés comme dangereux et effrayants. L donc, consiste à protéger les environs des espaces privés,
chanel le boy bags, et à les maintenir à l des infiltrations d police dangereuse : des îles de sécurité dans une mer menaçante. Le système urbain des autoroutes de Los Angeles fournit un moyen de communication très sûr pour relier entre elles ces monades privées https://www.viagrasansordonnancefr.com/viagra-ou-cialis/ et isolées. (De fait, pendant les émeutes, l des premiers conseils de la police, à la radio, a été de ne pas sortir de l : dans les quartiers du centre sud de la ville, l était la seule zone de sécurité.)

L de cette tendance de développement est un politique urbaine qui exclut du territoire urbain tous les espaces publics, ou plutôt qui ne laisse ouvert à l public que les espaces déserts et étendus des quartiers pauvres. A travers cette logique des valeurs immobilières, la privatisation